samedi 8 septembre 2012

Food Factor Episode 1 : Deep Fried Butter


Il serait dommage de garder jalousement pour moi toutes les choses… étranges que j’ai pu découvrir au hasard de mes pérégrinations culinaires. Me considérant pourtant curieuse et assez peu impressionnable en la matière, cette nouvelle rubrique vous fera découvrir, de temps en temps, ce qui a pourtant réussi à me laisser coite, la mâchoire pendante, la larme à l’œil, le cœur battant ou l’estomac au bord des lèvres…

 On commence par quelque chose qui pourrait paraître soft. Aucun animal étrange ou ingéré vivant, pas d’abats douteux, de préparation défiant les lois de l’hygiène, d’odeurs pestilentielles, non rien qu’un ingrédient très basique de toute cuisine qui se respecte, qu’Abel Gonzales, un américain, a eu l’idée  de convertir en 2009  en une abomination culinaire doublée d’une arme biologique de première catégorie. 

Je vous présente :
LE BEURRE FRIT
(Deep fried butter)

(Hospitalisation pour accident cardio-vasculaire garantie dès l’ingestion de la 3e bouchée).
Credits : http://www.flickr.com/photos/cmiked/

Ce sont simplement des boules de beurre congelées pendant 2 heures (aromatisées ou pas), roulées suivant les différentes « recettes » que j’ai pu trouver, dans une panure, dans une pâte à beignets, ou dans une pâte à wonton et… frites à 370°C. Il fallait juste y penser. Cette "chose" est extrêmement versatile, vous faites un beurre nature ou salé et vous avez un superbe pincho pour l'apéritif, il suffit juste de le tremper dans un aïoli ou une béarnaise, et si vous faite une belle grosse boule de beurre à la cannelle, voilà un magnifique quatre-heures pour les enfants au retour de l'école (n'oubliez pas dans sa cas de saupoudrer abondamment de sucre glace).

Il faut dire qu’Abel Gonzales, cet Escoffier texan, n’en était pas à son coup d’essai. Depuis la création en 2005 de ce concours magique de nourriture frite à la Foire Annuelle du Texas (Texas State Fair), il en a gagné à peu près tous les prix.

Ce succès qui a fait déplacer Oprah Winfrey pour tester ces merveilleuses créations parmi lesquelles le sandwich frit à la banane, à la jelly et au beurre de cacahuète (oui je sais, mais essuyez-donc cette bave qui dégouline à la commissure de vos lèvres concupiscentes),  le Coca frit, ou la pâte à cookies frite, permet à notre heureux homme de ne plus avoir à travailler que … 3 semaines par an. (Je répète ?)

Tout d’un coup, ça m’ouvre des horizons professionnels vers ce pays à GROS potentiel.

Depuis hier, je veux aller vivre au Texas.

Allez, la recette en vidéo, je sais que vous l'attendez tous... 




Et pour les plus gastronomes d’entre-nous, la version « churros » de 15cm de long, agrémentés de chantilly...


 

Joyeux infarctus

Sources :

www.saveurs.com

 

4 commentaires:

  1. !roh et moi qui croyait que c'était un fake :s

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais non, mon blog est parfois à prendre au 3e degré mais toute l'info y est authentique :-)

      Supprimer
  2. C'est un truc de dingue ...
    Dans le même genre, j'avais vu un jour (incapable de me rappeler où), la deep-fried mars bar ...
    Recette ici: http://deep-fried.food.com/recipe/deep-fried-mars-bars-43463

    Et sinon, bravo et merci pour ton blog ! Je viens de tester ta recette du curry au butternut, un délice. Et je crois que je vais mettre sur ma liste tes bouchées de courgettes au fromage.

    Bises !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh moi je me rappelle bien avoir vu les Mars Frits dans les mains de Julie Andrieu, dans un snack écossais dont c'est la spécialité (Fourchette et sac à dos)! Merci de ta visite et à bientôt !

      Supprimer