dimanche 29 décembre 2013

Qabili Palau (Afghanistan)

On voyage aujourd’hui vers un pays qui fait malheureusement souvent la une de l’actualité pour des raisons moins agréables que sa gastronomie. Voici donc une facette plus légère de l’Afghanistan : son plat national le Qabili Palau (ou Kabuli Palau, ou Kabuli Palaw…) dont on retrouve aussi des versions cousines dans  la cuisine Ouzbèque ou Tadjik. C’est un plat festif souvent servi lors des banquets de fête, à base de riz cuit dans un bouillon aux épices, de carottes, fruits secs et souvent d’agneau. Ma version est au poulet, puisque c’est ce que j’avais en stock, mais vous pouvez évidemment le remplacer par de l’épaule d’agneau pour une version encore plus traditionnelle. Le résultat est un plat parfumé, subtil, sans être relevé, avec une viande et un riz tendres et juteux. Une vraie belle découverte.
Ah j’oubliai, dans le vrai Qabili Palau, la viande se sert cachée et recouverte par une pyramide de riz, moi j’ai monté mon plat à l’envers … photo oblige.



mardi 24 décembre 2013

Tartelettes à la Morue et aux Piquillos

Encore une recette aux parfums d’Espagne et surtout des comptoirs de bars Donostiarras . Ces tartelettes parfumées feront merveille sur un buffet, en guise de mises en bouche ou en entrée sur une salade. L’idéal est d’utiliser des pimientos del piquillo, cette variété de petit poivron espagnol rouge foncé très parfumé , et à  défaut, des poivrons rouges ou verts feront l’affaire.




jeudi 19 décembre 2013

Byrek (Albanie)

On voyage vers l’est mais cette fois-ci bien plus près que la Thaïlande puisque nous posons nos valises en Albanie avec cette délicieuse tourte aux épinards à la pâte légère et croustillante faite de feuilles de phyllo. Le byrek se retrouve également dans les pays voisins (comme en Turquie, sous le nom de börek où il a été créé, dans les Balkans, en Arménie, Grèce, Israël…) et peut être farci de fromage, légumes ou viande et préparé en portions individuelles, ou dans un grand plat dans lequel on découpe des carrés.

La version que je vous présente ici est le Byrek mi Spinaq, avec une garniture aux épinards, feta et oignons nouveaux.




samedi 14 décembre 2013

Soupe-Repas Poulet-Brocolis-Gingembre

Voici une soupe typique du soir qui ne nécessite rien d’autre qu’un dessert pour faire un repas complet. Du bouillon, de la viande (vous pouvez recycler des restes de poulet), des légumes et un peu de riz, quelque parfum asiatique et hop voilà un dîner d’hiver riche et équilibré.


mardi 10 décembre 2013

Pintxo Codorniz (Espagne)

On termine (pour cette fois) avec les pintxos avec cette mise en bouche aux œufs de caille. Très facile à réaliser, prévoyez juste de la faire avec un nombre d’invités limités - contrairement au Pintxo Primavera qui peut se faire en grosse quantités - à moins que vous ayez une passion compulsive pour l’écalage des œufs de caille.  Dans le cas contraire, croyez-moi, après le 10e vous m’aurez probablement traitée de tous les noms d’ovipares.




jeudi 5 décembre 2013

Pintxo Primavera (Espagne)

Les pintxos, tapas, banderillas, ces mises en bouches qui fleurissent sur tous les comptoirs des bars de Donostia (Saint-Sebastien) au Pays Basque espagnol, sont l’un des fleurons de son exceptionnelle gastronomie. A l’époque où j’y vivais, dans les années 95, ces somptueuses miniatures coutaient - c’est le cas de le dire - une bouchée de pain, et la grande spécialité des français qui venaient y passer leur samedi soir était de s’en empiffrer au comptoir, en guise de repas. Aujourd’hui, quiconque voudrait faire un dîner de pintxos dans la parte vieja de la ville s’en tirerait probablement pour le prix d’une étoile Michelin, et ce n’est d’ailleurs pas la vocation du pintxo de servir de repas : Il le précède en accompagnant l’apéritif, le verre de cidre ou de txakoli. Alors pour utiliser la mayonnaise à l’ail que je vous présentais il y a quelques jours, voici une première recette de pintxo très classique et typique des comptoirs donostiarras : Une tartine mélangeant œuf, salade, crabe et crevettes. Frais , coloré et très facile à faire, même en grosse quantité …D’ailleurs, des quantités je n’en indique aucune, à vous de faire votre mélange en fonction de vos goûts et de votre appétit…



dimanche 1 décembre 2013

La mayonnaise de Tata Maité

Un peu banal non une recette de mayonnaise ? Ben non, pas n’importe laquelle, celle qui a bercé mon enfance et qui depuis me rend impossible la consommation de toute mayonnaise toute faite achetée dans le commerce, que je trouve toutes incolores, inodores et insipides. Déjà ma mayonnaise elle n’est pas blafarde, elle est jaune, puisque chez nous, les jaunes des œufs de poules (fermières) nourries au maïs sont orange vif. C’est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup, une mayonnaise blanche me fait pleurer. Je sais bien que ça n’a aucun sens et que la couleur des œufs n’a rien à voir avec leur qualité, mais c’est indétrônable, vous savez, les souvenirs d’enfance, dans la cuisine… Et puis surtout elle a du goût, un sacré goût même puisqu’en plus d’une très légère dose de moutarde (et jamais de la Dijon, toujours de la moutarde brune et douce que j’ai d’ailleurs de plus en plus de mal à trouver) jamais une mayonnaise n’était montée à la maison sans une gousse d’ail. Et là comment vous dire, la gousse d’ail dans la mayonnaise, c’est comme le rhum dans les crêpes, les échalotes et la lichette de beurre sur l’entrecôte, ou le petit puits creusé dans la purée pour mettre le jus du poulet…



jeudi 28 novembre 2013

Gratinée à la carotte


Une fois n’est pas coutume, du simple, du local, avec cette soupe d’hiver onctueuse et réconfortante qui fait même la joie des enfants. Rapidement cuisinée, elle se congèle aussi parfaitement (astuce pour une décongélation rapide et facile en petite quantité… congelez vos veloutés dans des moules individuels en silicone. Vous voulez juste un bol de soupe ? Et hop, vous décongelez 2 ou 3 petites portions).



samedi 23 novembre 2013

Rouleaux d'hiver


Après ma version des rouleaux de printemps vietnamiens, voici un clin d’œil à la recette avec ces rouleaux d’hiver, cuits au four, qui combinent du poulet, des légumes sautés et du fromage bleu. Un mélange étonnant et délicieux. Régal assuré et succès auprès des enfants.



mardi 19 novembre 2013

Courge spaghetti gratinée aux légumes


Voilà une recette à cheval sur deux saisons, la courge d’automne mélangée avec des légumes d’été dont, si vous avez un jardin, votre congélateur déborde probablement faute d’avoir pu manger vos 300 Kg annuels de courgettes…. Le tout gratiné au four avec du fromage. Un plat de légumes, à la fois très gourmand et léger…



jeudi 14 novembre 2013

Curry de boeuf Panang (Thaïlande)


Le curry Panang est l’un des plus connu du répertoire thaï. A la fois sucré (cacahuètes), salé et  parfumé c’est l’un des rares curry préparés avec du bœuf. Pour la viande, soit vous utilisez un morceau à braiser qui supportera la cuisson, comme la joue ou le jarret, et vous partez sur une cuisson longue (2h), ou vous utilisez un morceau du type « bœuf à griller » pour une cuisson plus rapide mais qu’il faudra au préalable attendrir sous peine de le voir devenir semelle au bout de 5 minutes de cuisson. Dans ce cas, une astuce : Préparez votre viande la veille, en la découpant en lanières, et laissez-là reposer minimum 2h au réfrigérateur après l’avoir bien enrobée avec les doigts avec 1/2 CC de bicarbonate de soude et 1 CC d’eau. (Vous trouverez le bicarbonate en pharmacie, voire dans certaines grandes surfaces)


samedi 9 novembre 2013

Pâte de curry Panang (Thaïlande)

On continue dans les pâtes de curry thaï. Après la verte et la rouge, voici la pâte de  curry Panang, à peine un peu plus douce que ses congénères et délicieusement parfumée à l’arachide, qui se sert traditionnellement à préparer un curry de bœuf.


lundi 4 novembre 2013

Croque Altkirch


Quand Pétronille est rentrée d’Alsace en me parlant d’une excellente choucroute achetée sur le marché, j’ai réalisé que je ne savais pas ce qu’étais une excellente choucroute. Mes expériences en la matière se limitent à la cantine (donc probablement issue d’une boite de conserve de 15 Kg), ou à un souvenir d’enfance traumatisant dans une taverne bavaroise sous barnum de foire-expo, à écouter yodler des messieurs en culotte de velours et chapeau à plumes, assise devant un plat de saucisses rouges plus grosses que moi et de chou auquel je n’ai jamais touché. 
L’Alsace c’est à peu près aussi exotique pour moi que la Thaïlande, alors à défaut de savoir préparer une vraie bonne choucroute, j’ai allongé ma liste de sandwiches inédits avec un croque au raifort, choucroute (achetée toute faite), saucisse de Strasbourg et munster. Délicieux…




mercredi 30 octobre 2013

Mon Cherry


Vous arrivez à prendre un petit déj’ vous ? Je veux dire en vous asseyant pour de vrai ? Moi non. Entre une nuit de 5 heures que j’ai du mal à terminer (quand on bosse on blogue la nuit …), Plectude qui s’enroule 30 fois dans sa couverture ou se cache sous le lit pour ne pas se lever, se recouche dès que je fais la vaisselle, ne veut porter que des robes qui tournent, et me fais remettre 25 fois ses chaussures tant que je ne l’ai pas fait aussi bien que le chambellan dans Cendrillon… du lundi au vendredi je ne m’assois pas avant l’arrivée au bureau. Et donc, en guise de petit déj’ qui puisse se boire dans la salle de bain un pied dans le jean et la brosse à cheveux dans l’autre main je prends un smoothie.

Vite prêtes (vive les fruits surgelés), ces boissons qui combinent jus de fruits, fruits entiers, parfois lait ou céréales, permettent de faire le plein de vitamines et de varier les plaisirs.





vendredi 25 octobre 2013

Oeufs Cactus


Même si la curiosité me pousse souvent à aller chercher des recettes aux antipodes, je pourrais tout aussi bien vivre le restant de mes jours avec uniquement des œufs et des patates. Quoi de meilleur qu’un œuf frit avec une tranche de ventrêche grillée, ou un morceau de jambon de Bayonne passé à la poêle, aller-retour ? Seulement voilà, c’est pas à la mode, et ça n’est pas non plus vraiment une recette…J’ai aussi le souvenir des œufs de mon enfance, garnis d’une magnifique mayonnaise maison relevée d’une gousse d’ail et saupoudrés d’un mimosa de jaune passé à travers un presse-ail. Alors pour combiner l’œuf, un semblant de recette, et l’exotisme, voici des œufs cactus : une version mexicanisante de l’œuf mimo, à l’avocat, à la coriandre et au piiiiiment ay ay  ay… Et ne vous plaignez pas, je vous ai épargné les mariachis en fond musical…




dimanche 20 octobre 2013

Atayif (Moyen-Orient)

Bec salé par excellence, je zappe souvent les desserts (on le voit bien d’ailleurs à la proportion de recettes salées sur ce blog), et les pires sont pour moi les pâtisseries orientales. Ces agglomérats de miel, de sucre, de fruits secs ne me plaisent pas du tout, et pourtant un ingrédient magique de cette cuisine me fait inévitablement flancher : la fleur d’oranger. Peut-être un souvenir d’enfance, où quand j’avais du mal à m’endormir on me donnait un verre d’eau de fleur d’oranger sucrée - que je donne aussi à Plectrude en ses nuits d’insomnies – peut-être simplement cette odeur divine dont je brumise mon oreiller… La fleur d’oranger je l’aime en dessert, en boisson, en eau de toilette, dans ma baignoire, en parfum d’ambiance, en guimauve, en savon… en tout.

Alors ce dessert devait finir à ma table : L’atayif ou ataif ou atayef, un petit pancake fourré à l’ashta et arrosé d’un sirop parfumé à la fleur d’oranger. La recette que je vous présente ici est un mix d’un… certain nombre d’autres. Originellement l’ashta est fait seulement à partir de lait (cru) porté à ébullition  et caillé avec un peu de jus de citron. Là j’ai choisi une recette plus moderne, rapide, à base de lait, crème, fécule de maïs et d’un peu de mie de pain. Ensuite l’atayif (qui peut aussi être fourré de fruits secs concassés), une fois scellé est … frit. Vous pourrez parfaitement choisir ce mode de cuisson, qui le rendra croustillant et fera dans doute un contraste sublime avec le fondant de la crème à l’intérieur, mais j’ai choisi la cuisson au four, la friture recouverte de sirop de sucre me paraissant un peu indigeste.





mardi 15 octobre 2013

Ajat de concombre (Thaïlande)


Un ajat est une salade de légumes avec un sirop aigre-doux, qui sert d’accompagnement rafraichissant aux plats thaïs épicés et/ou très riches comme les currys à base de lait de coco, et aux beignets de poisson ou de crevettes.
Un ajat peut être fait avec de la papaye verte, du chou ou souvent comme ici du concombre.




Beignets de poisson au curry rouge (Thaïlande)


Suite et fin du festin thaï, après le bouillon parfumé et le boeuf mariné, les beignets frits de poisson que l’on trouve fréquemment en vente dans les stands de rue.   Ces beignets bien relevés se dégustent avec un plat-condiment appelé ajat, que j’ai choisi de faire au concombre et dont vous trouverez la recette ICI.



jeudi 10 octobre 2013

Pâte de curry rouge maison (Thaïlande)


Après la pâte de curry vert (ma préférée), voici un autre incontournable de la cuisine thaïe : La pâte de curry rouge ou geng dtaeng, utilisée particulièrement avec les currys secs en particuliers ceux aux fruits de mer, ou dans les beignets de poisson.



samedi 5 octobre 2013

Salade de boeuf mariné (Thaïlande)

Je mange rarement de la viande rouge mais quand je m’offre ce plaisir elle vient de chez mon boucher, et c’est un morceau exceptionnel de tendreté. Pour la suite de ma « série thaïe » et cette délicieuse salade de bœuf mariné j’ai acheté, une tranche de rumsteck tendre et fondant. Vous pouvez la préparer avec du bœuf totalement cru, ou légèrement le poêler avant la découpe, option que j’ai choisie. C’est un plat goûteux, frais et très parfumé.



mardi 1 octobre 2013

Dtom jiw Gai (Thaïlande)

Ce nom un peu barbare pour nos langues occidentales est celui d’une soupe au poulet. Un bouillon, plutôt, qui va vous littéralement vous transporter. En effet sous ses airs inoffensifs (je maudis mes piètres talents photographiques qui ne rendent absolument pas hommage à ce plat), ce bouillon est un mélange à parts égales de 3 saveurs : l’acide, le salé et le pimenté. Autant dire qu’il est tout sauf passe-partout, et est à réserver à des palais habitués aux saveurs du sud-est asiatiques, ou simplement curieux, aventureux et amateurs de saveurs vives. Si vous aimez la cuisine thaï, vous allez tomber par terre… Je n’ai pas d’éléments de comparaison puisque à part celui que j’ai réalisé ici, je ne l’avais jamais goûté nulle part auparavant, mais il est instantanément devenu mon plat asiatique préféré, à égalité avec le curry vert, ce qui n’est pas peu dire… La prochaine fois j’en fais 5 litres que je congèle.
Alors accrochez-vous et bon voyage….



vendredi 27 septembre 2013

Croque Tipoislardons


Il était embêté dans le fond
Avec ses lardons
Elle se trouvait bien seule chez soi
Avec ses petits pois…
Il rêvait de l´emmener sur le gazon
Fichus lardons
Elle lui aurait bien donné le bras
Au bal des petits pois

Bon comme je suis incapable de mettre une musique sur mes posts, et que je n’ai pas non plus envie de m’inscrire à la SACEM, je vous laisse fredonner les paroles précédentes que les plus de 22 ans auront reconnues comme venant d’une chanson de Julien Clerc…
De temps en temps je poste des sandwiches ou croque farfelus, celui-ci m’a été inspiré en écoutant ladite chanson. Très facile à faire et bien goûteux pour un lunch ou un diner sur le pouce…



lundi 23 septembre 2013

Concombres à l'aigre-doux (Chine)

Je n’en avais pas mangé depuis des lustres (ici aucun restau pseudo-chinois n’en sert) jusqu’à ce que dans la rue de mon hôtel je découvre un petit restaurant spécialisé dans la cuisine épicée du Hunan lors de mon dernier déplacement à Paris : (L’orient d’Or, rue de Trévise dans le 9e).  En découvrant la carte je suis repartie à des milliers de kilomètres et, même si le plat semble banal, j’ai commandé des concombres piquants à l’aigre douce qui m’ont rappelé bien des souvenirs (et ne parlons pas des crêpes au canard croustillant !).

Une façon très simple de préparer les concombres avec une texture croquante et un équilibre « sucré-salé-piquant » parfait.


jeudi 19 septembre 2013

Que faire avec des courgettes? Ben... des frites !


Voilà un légume bon marché, qui prolifère dans les jardins, n’a pas goût à grand-chose (= se laisse relativement manger par les enfants) et donc sert à plein de trucs.  Vous pouvez évidemment en faire des veloutés froids ou chauds, des gratins, des tartes, des cakes, des salades, des purées, des bouchées, les farcir, et cerise sur le gâteau DES FRITES ! Des frites légères, puisque la courgette ne comporte quasiment pas de calories et qu’elles sont cuites au four. Bon d’accord, on les pane quand même un peu avant, histoire qu’elles aient de la tenue, de la consistance et de la gueule, et à la fin vous avez des légumes qui raviront les gamins. Avec un bon hamburger maison !

Le seul petit hic … un peu long à préparer pour les paner correctement, mais quand on ouvre le four ça sent autrement meilleur que l’huile de friture ! Je ne vous donne pas de proportions, elles seront en fonction de la quantité que vous préparerez. C’est simple une assiette avec l’œuf battu, une avec la farine et une avec la panure. Et quand l’assiette est vide, ben vous en remettez …

Pour les courgettes, privilégiez les jeunes courgettes, fines et avec le moins de pépins possibles, bio de préférence pour garder la peau. Les matraques de 2Kg dures de la couenne et qui croupissent au fond du jardin sont à proscrire totalement.




dimanche 15 septembre 2013

Sauce aux cacahuètes pour rouleaux de printemps (Vietnam)

Après la recette des rouleaux de printemps à ma façon (= au porc grillé et sans vermicelles de riz), voici celle, plus traditionnelle, de la sauce accompagnant les Goi Cuon dans le sud du Vietnam : La sauce barbecue aux cacahuètes. Une sauce sucrée, onctueuse dont la douceur et la richesse contrastent avec la légèreté et le croquant des rouleaux. Il vous faudra, pour la réaliser, acheter dans votre épicerie asiatique de la sauce hoi-sin , très utilisée dans la cuisine chinoise et vietnamienne, faite à base de haricots de soja fermentés et qui est un peu considérée comme la sauce BBQ asiatique.



Rouleaux de Printemps au Porc Grillé (Vietnam)


J’ai renoncé depuis longtemps à acheter des rouleaux de printemps à emporter dans des gargotes asiatiques. Plus qu’agacée de payer 2,5€ une matraque de galette de riz sèche dure comme un coup de trique et fourrée d’un copieux emplâtre de vermicelles de riz trop cuits et de 5 feuilles de salade. Je pensais même que c’était un des pires investissements possibles jusqu’à ce que j’apprenne qu’un ballon Hello Kitty gonflé à l’hélium coûtait 8€, alors que le vendeur avait déjà fait le nœud autour du poignet de Plectrude.

Je pensais même avoir renoncé à manger des rouleaux de printemps jusqu’à ce que je me décide à perdre quelques heures et à en faire moi-même. Dégoûtée à jamais des amas de vermicelles de riz, je les ai volontairement oubliés dans la recette et ai remplacé le classique pâté vietnamien ou bouts de rôtis de porc trop sec, par du porc mariné grillé, bien tendre (échine et poitrine). Résultat ? Un rouleau léger (Enfin quand je dis un, je sous-estime. Je ne vous dirai pas combien j’en ai mangé…), parfumé, croustillant qui m’a définitivement réconciliée avec le genre, à servir avec de la classique sauce pour nems (que vous pourrez acheter toute faite) ou cette délicieuse sauce plus sucrée au piment et à la cacahuète.




jeudi 12 septembre 2013

Burger de cochon (Hong-Kong)

Il parait que McDo a vendu dans les années 80 et pendant un temps assez bref aux USA un sandwich à l’ersatz de travers de porc : Le McRib, qui ressort ponctuellement dans certains restaurants de la chaine, générant l’hystérie de fans inconditionnels du burger au surimi de cochon.  Les mots me manquent pour décrire cette « viande » ou "produit carné restructuré", ressemblant à des travers de porcs sans os, et composée de cœur, tripes et estomac de porc broyés et mélangés à du sel et de l’eau et moulés ensuite à la forme souhaitéeEt là vous allez me parler des nuggets .. oui, je sais…

La version Hongkongaise du fast food, les célèbres Cha Chaan Teng, spécialistes dans les thés, les petits déjeuners et la junk food sur le pouce à emporter ou grignoter dans un coin, servaient bien avant Mc Do des burgers au cochon, beaucoup plus authentiques même si tout aussi peu diététiques.

L’une de ces gargottes les plus célèbres est  Lan Fong Yuen, dont l’établissement d’origine qui ne paye vraiment, mais alors vraiment pas de mine, est situé à Central sur l’île de Hong-Kong. Ils servent en plus de l’emblématique thé au lait concentré de Hong-Kong, un  pork chop bun, autrement dit un burger de porc savoureux dont j’ai essayé de reproduire la recette, et qui vous prendra moins de temps en repas du soir que de faire la queue 10min au McDrive, à condition de prévoir la marinade à l’avance. (Dans le cas contraire vous pourrez aussi cuire la viande directement sans marinade, ce sera également très bon, sans toutefois ces petits parfums asiatiques).

Une précision tout de même : le vrai pork chop bun de là-bas comporte une rondelle de tomate que je n’ai pas mise dans ma version. Je ne raffole pas des tomates dans les burgers mais encore moins dans celui-ci qui ne comporte aucun autre ingrédient que la viande, et dans lequel cette rondelle de tomate apparait comme un cheveu sur la soupe. Ah et ils beurrent aussi leur buns.  Avec les lipides déjà contenus dans la viande de porc et la (succulente) sauce à base de mayonnaise, je n’ai pas jugé nécessaire de rajouter du gras, mais libre à vous…




lundi 9 septembre 2013

Que faire avec un chou-fleur ? Ben, une pâte à pizza ... !

Je manque fréquemment d’idées avec le chou-fleur, une fois épuisés les classiques gratins à la béchamel, la version en salade, et les veloutés, alors l’envie me démangeait d’essayer cette mode qui fleurit sur les blogs américains : La cauliflower pizza crust, autrement dit la pâte à pizza diététique, sans farine, et composée quasi exclusivement de chou-fleur. Sceptique mais curieuse comme pas deux, j’ai profité de ma dernière semaine de vacances pour aller au marché acheter de quoi faire la recette.

C’est un peu long mais très simple à réaliser, et mon scepticisme s’est converti en surprise puis enthousiasme : C’est light et c’est très, très bon. Le goût de chou-fleur est finalement très peu prononcé et votre pizza aura le goût de sa garniture. Le seul petit bémol serait la difficulté à obtenir une pâte croustillante. La mienne était ferme (on pouvait manger une part pas trop grosse avec les doigts) mais sans le croustillant que l’on peut obtenir avec une pâte à pizza classique. Mais ne chipotons pas, une pizza 100% légumes ça mérite de toute façon une palme pour sa créatrice (difficile de la retrouver tant la recette s’est répandue mais il semblerait que la source soit ICI sur le blog Your Lighter Side). Alors si vous avez du chou-fleur plein le jardin, si vous êtes au régime, allergique au gluten, pizzavore, voire habituellement allergique au chou-fleur, essayez cette recette.... 

Faites même un test, servez-la à vos enfants ou invitez des amis à la manger et ne dites rien….


vendredi 6 septembre 2013

Kuah Lodeh (Malaisie)

Ça faisait un bail qu’on était pas partis en voyage, alors prenez votre sac à dos, je vous emmène en Malaisie. La cuisine malaisienne est un mélange d’influences :  indonésienne, indienne, thaï et chinoise. Donc une variété de saveurs et de parfums qui me font craquer, comme toutes les cuisines d’Asie du Sud Est, et un point commun : le piment .


Je vous présente aujourd’hui un plat populaire en Malaisie et Indonésie (Java) : le Kuah Lodeh, ragoût de légumes au lait de coco que vous pourrez manger avec du riz ou plus typiquement comme là-bas du gâteau de riz. Vous aurez besoin d’un certain nombre d’ingrédients exotiques pour faire ce plat alors si vous n’êtes pas habitués aux rayons de votre supermarché asiatique voici un petit guide pratique. L’avantage de la plupart de ces ingrédients est qu’ils se congèlent (le premier marchand asiatique est à 100 bornes de chez moi, alors quasiment tout ce que j’utilise est en conserve ou au congélateur) .



mardi 3 septembre 2013

"Lasagnes" de courgettes

Au départ j’avais l’intention de faire un plat « light ». Mouaaahahahahahah !

Pourtant l’idée de base était de remplacer les feuilles de lasagnes par des courgettes (et hop on réduit le taux de glucide et les calories) et la béchamel par une crème de ricotta/œuf/parmesan plus légère que le beurre et la farine. Un peu comme dans mes Presque lasagnes de chou. Seulement voilà… il me restait au réfrigérateur 2 boules de mozzarella di buffala qui venaient à périmer (et hors de question que je laisse perdre de la vraie mozzarella, même si j’aurai préféré la valoriser un peu plus qu’en la mettant dans des « lasagnes »), que j’ai donc rajoutées à la recette. Et puis j’ai pris un plat trop petit. Donc par absolue paresse pour ne pas avoir à recouper et recuire des courgettes, au lieu de faire des couches fines de viande et sauce, et des couches assez épaisses de courgettes (ce qui aurait donné un plat ressemblant vraiment à des lasagnes et avec une belle tenue), j’ai fait des couches fines de courgettes avec celles que j’avais déjà coupées et grillées, recouvertes d’un indécent amas des 2 sauces superposées et d’une quantité non moins ostentatoire de fromage. 

Donc en guise de plat léger j’ai réussi à pondre une bombe calorique dont je n’ai même pas osé prendre une photo à l’assiette tellement tout s’est effondré lors de la coupe. Vous devrez donc vous contenter de cette photo du plat entier dégoulinant de fromage, jusqu’à ce que je les refasse correctement et puisse vous poster une photo correcte.

Alors pas de panique, je vous donne la recette rectifiée selon les normes de la décence élémentaire, après avoir tiré les conséquences de ma flemmardise doublée d’immodérée gloutonnerie. En revanche ce que je peux vous garantir, c’est que mon rata était bon. Moche, ignominieusement excédentaire en fromage, mais sacrément bon. 


samedi 31 août 2013

Crème de ricotta aux parfums d'orangers

Difficile trouver un nom à ce dessert léger et crémeux qui ressemble de loin à une cassata sicilienne et pour lequel j’ai eu un coup de foudre sur le magnifique blog d’Edda Un Déjeuner de Soleil (soyez indulgents, ne comparez pas les photos !!) qui est une mine d’or pour les amateurs de cuisine italienne. J’ai apporté quelques modifications par rapport à sa recette d’origine, à savoir suppression du chocolat (pour focaliser sur le goût de l’orange et de la fleur d’oranger qui ont ma préférence) et rajout d’alcool (on ne se refait pas) pour relever le tout … Résultat : Une verrine délicieusement parfumée, légère, fraîche et trèèèèèèès facile à faire. Un must pour les repas d’été.

Grazie Edda.



mercredi 28 août 2013

Tarte aux carottes

Pour finir bientôt les pique-nique ou les buffets d’été (mais la recette marche aussi pour les lunch-box du boulot, pouah, j’ai dit boulot ?), une recette classique, toute simple et rapide de tarte à la carotte. Comme d’habitude j’ai forcé la dose sur les légumes pour avoir une garniture quasi exempte d’appareil à flan, mais si vous aimez vos tartes plus riches en crème (style quiche) réduisez la quantité de carottes à 500g. 



dimanche 25 août 2013

Soleil aux épinards

En voilà un plat qui en jette … J’ai fondu devant cette tarte spectaculaire qui fera un effet fou sur une table familiale ou un buffet d’anniversaire de schtroumpfs, d’autant que les portions sont facilement détachables avec les doigts, et que les gamins voudront absolument goûter au soleil même s’il est bourré d’épinards.

Pour ma part, j’espère que Plectrude n’aura que des amis sociophobes ou multi-allergiques qui boycottent les goûters d’anniversaire : je tremble à l’idée de devoir faire face, seule dans un  appartement sans jardin et qui ne possède même pas de console de jeu, à ce genre d’invasion domestique massive annuelle de personnes incontrôlables, de petite taille mais grande imagination. Tous témoignages d’encouragement sont les bienvenus…

Cette recette, je l’ai piochée sur un blog US et ai remonté toute la chaîne pour trouver l’origine de ce soleil et rendre à Cicetta ce qui est à Cicetta. Voici donc le lien du blog de la créatrice italienne (vous en aurez besoin plus bas car.. peu habituée à prendre des photos des étapes intermédiaires de la recette, j’en ai zappé quelques unes qui vous seront pourtant utile pour sa réalisation et que vous trouverez sur le blog Le Meraviglie de Cicetta. 

J’ai fait mes différents essais avec la pâte brisée classique, puis la version italienne à l’huile d’olive et enfin la pâte feuilletée que je voulais absolument tenter (tout en ayant un peu peur qu’elle ne gonfle un peu trop). Le verdict est sans appel : J’ai préféré la pâte feuilletée. J’ai fait des rayons de soleil un peu plus larges qu’avec la pâte brisée, qui reposent les uns sur les autres, la pâte ne gonfle pas et le moelleux et le croustillant sont incomparables. Néanmoins à vous de faire vos propres essais et de choisir selon vos goûts celle qui vous plaira le mieux ! 




lundi 19 août 2013

Pannacotta à la Lavande et Pêches Rôties

J’ai craqué au marché pour un plateau de 2Kg de belles pêches blanches à 3€. Et vu les températures caniculaires il me reste 48h pour les utiliser avant qu’elles ne trépassent et n’attirent toutes les bestioles ailées de la planète dans la cuisine. Donc en plus de les déguster telles quelles en dessert, voici une petite pannacotta parfumée qui marie pêches, miel, amandes et lavande… (Si vous avez le choix, faites-le avec des pêches jaunes, le contraste de couleur sera encore plus joli !)



vendredi 16 août 2013

Limonada de Coco (Colombie)

On repart encore en Colombie pour trouver une superbe idée de « boisson rafraichissante » pour l’été. Je mets boisson entre guillemets car il faut reconnaitre que celle-ci, même si elle est fraîche et désaltérante est plus riche qu’une citronnade classique et se rapproche davantage d’un cocktail sans alcool. La limonada de coco est un mélange où la douceur du lait de coco vient se mêler à l’acidité du citron vert. Je vous fais donc la version traditionnelle mediodía, mais …. Suivez mon regard passé 19h … un peu de musique, une lichette de rhum là-dedans, ou deux ou trois, et vous allez commencer à shaker your booty comme Shakira …



mardi 13 août 2013

Velouté glacé de melon vert aux croustilles de jambon cru

Pour ne pas perdre les vieilles habitudes de manger de la soupe même par des températures infernales, il reste l’option des potages glacés, gazpacho, ajo blanco, velouté avocats-concombre ou cette soupe à base de melon vert, populaire en Espagne. Sans aucun autre ajout pour certains, avec de la crème fraîche pour d’autres, moi j’ai coupé la poire en deux et j’ai rajouté un yaourt à la grecque pour donner un peu d’onctuosité. Et cerise sur le melon, ces croustilles de jambon cru viennent croquer sous la dent et apporter une touche salée à ce velouté aux notes sucrées. Parfait également pour des verrines/mises en bouche.




mardi 6 août 2013

Bun Thit Nu’ong (Vietnam)

Quand je vois une recette qui me plait je l’inscris sur ma « to do list », qui s’allonge plus vite que le restant de ma vie ne suffira à en venir à bout. Or quand j’ai vu la recette du Bun Thit Nu’ong sur l’excellent blog Made inCooking …. il m’a fallu 5 min pour vérifier le contenu de mes placards et je m’y suis attelée dès le weekend suivant. Les coups de foudre ne peuvent pas attendre. 
Alors évidemment comme beaucoup de recettes d’Asie du Sud Est, c’est un peu long et la laborieux à préparer, (il faut s’y prendre au moins la veille pour les légumes marinés) mais le jeu en vaut largement la chandelle. C’est frais, terriblement parfumé, plein de couleurs, de saveurs, de textures. Des vermicelles de riz, des légumes, des herbes, du porc parfumé mariné et une sauce délicieuse … Bref il vient de rejoindre le trio de tête de mes recettes asiatiques préférées avec le Curry vert thai et le Bibimbap coréen. A vos baguettes !




vendredi 2 août 2013

Velouté glacé avocat-concombre

FAIT TROP CHAUD ! 

Après m’être plainte à qui mieux mieux pendant des semaines qu’il faisait trop froid, je rêve maintenant que l’enfer gèle. Transgouttant dans un appartement non isolé sous les combles, j’en viendrais presque à ne plus avoir d’appétit et à arrêter de me nourrir.
Nan, je déconne...

En revanche je voudrais ne m’alimenter que de choses issues directement du frigo ou du congélateur. Aujourd’hui donc, une soupe glacée au concombre pour la fraicheur et à l’avocat pour l’onctuosité, rafraichissante et tonique, à servir en entrée ou en verrines.